Rebondir professionnellement après un cancer du sein

publié le 17 octobre 2020

À l’occasion d’Octobre rose, le mois de sensibilisation, de dialogue et de lutte contre le cancer du sein, nous souhaitons témoigner tout notre soutien aux personnes dont c’est le combat au quotidien.

Le cancer du sein est le cancer le plus diagnostiqué chez la femme dans le monde. Cependant, une détection précoce maximise les chances de survie : en France, 87 % des femmes gagnent le combat contre la maladie.

En revanche, pour ce qui est du retour à l’activité professionnelle, c’est un autre combat qui démarre. D’après une étude de l’Inserm, 20% des femmes restent sans emploi un an après la fin de leur traitement. Trois freins y sont relevés : des symptômes dépressifs, les types de traitements suivis et l’exercice d’un emploi manuel.

Il est important de rappeler que les personnes ayant eu un cancer peuvent potentiellement bénéficier du statut RQTH (Reconnaissance Qualité Travailleur Handicapé). Il s’agit d’un statut avant tout administratif, qui peut être demandé pendant ou après le traitement, de manière totalement confidentielle. Chaque personne est ensuite libre de faire valoir ce statut lors du retour en emploi, et ses avantages pour l’employeur.

La RQTH participe à sécuriser le parcours professionnel. En effet, dans le cadre de l’OETH (Obligation d’emploi des Travailleurs Handicapés), les entreprises de 20 salariés ou plus doivent comptabiliser dans leur effectif 6% de travailleurs handicapés, ou à défaut verser une contribution volontaire dont le montant peut augmenter de façon exponentielle. Le statut RQTH permet ainsi de nouer un dialogue avec l’employeur. Il facilite également les aménagements de poste nécessaires à une réinsertion en adéquation avec l’état de santé («enveloppes» dédiées). Par ailleurs il permet de bénéficier d’aides spécifiques pour reprendre une formation professionnelle.

Avoir anticipé sa demande de reconnaissance est souvent le bon choix, notamment en cas de dégradation de son état de santé ou d’une récidive de la maladie.

Des dispositifs d’accompagnement existent, tel que le bilan de compétences santé/handicap. Celui-ci permet à la personne d’élaborer un projet professionnel compatible avec son état de santé, d’être accompagné pour une éventuelle demande RQTH et d’ajuster sa communication vis-à-vis d’un employeur.

En savoir plus sur la RQTH

En savoir plus sur le bilan santé/handicap

L’équipe Ressources et Carrières